The hope in darkness [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives Du Forum :: Les Cendres de Vos RPs
MessageSujet: The hope in darkness [FINI] Dim 1 Juin - 18:55



EVA IKEDA
” L’esclavage à la voix enrouée et ne peut parler haut.”



NOM : Ikeda
PRÉNOM : Eva
SURNOM : /
ÂGE : seize ans
TAILLE : Un mètre quarante-cinq
POIDS : Trente-sept kilos
GROUPE :  Shy N'Close
DATE DE NAISSANCE : 24 Octobre
LIEU DE NAISSANCE : Kashima
ORIENTATION SEXUELLE : Héterosexuelle
PRÉFÉRENCE RP/RPCB : plus rp
AVATAR : Hatsune Miku de Vocaloid




So Beautiful You Are

De long cheveux bleutés pouvant par moment faire croire à un vert plutôt étrange, ils t'arrivent aisément au niveau des hanches. Une couleur peu ordinaire et pour cause elle n'est pas naturelle. Tu as toujours voulu changer ta personne au moment où tu changerais de vie voilà la raison de cette teinture. A cause de cette longueur qui peut t'être gênante tu as la fâcheuse tendance à les attacher en deux couettes distinctes ou autres coiffures. Une frange trop longue à ton goût mais que tu n'arrives décidément pas à vouloir couper, cache ton front qui sans elle te semblerait bien large. Cette frange finit par encadrer ton visage en deux petites mèches qui se voient et se démarque du reste de la longueur. A cause de cette touffe devant tes yeux tu te retrouves bien souvent à souffler sans arrêt pour y voir un peu plus clair.

Parlons-en de tes yeux tiens. Deux grands yeux portant la même couleur que ta chevelure. Un bleu qui s'accorde parfaitement avec le bleuté de ta tignasse. Tu es censée porter des lunettes lorsque tu dois travailler mais cela t'ennuie fortement du coup, tu as décidé de prendre des lentilles colorées. Pourquoi coloré la raison est simple, tu avais simplement envie de changer. Tes yeux ne sont pas spécialement expressif. Disons qu'ils ne montrent que quelques rares sentiments et seulement lorsque cela t'arrange. En règle général tu tires toujours la même tête, pas de réelle expression ou du moins une qui suggère l'ennuie ou la tristesse. Pourquoi sourire et rire s'il n'y a rien de drôle ou de joyeux après tout. Tes lèvres fines et légèrement rosés te permettent de parler mais sans plus. Tu ne bavardes jamais trop mais suffisamment pour que l'on te comprenne et pour montrer que tu sais avoir un minimum de relationnel avec autre chose qu'une machine ou un livre.

Une peau claire, trop claire. Ton teint suggère que tu ne passes pas assez de temps au soleil mais cela ne t'inquiète guère plus que cela. Ce n'est pas que tu restes tes journées enfermées mais pour pouvoir sortir il faudrait déjà trouver quelque chose à faire et tu n'aimes pas vraiment marcher sans but précis. Qu'importe l'endroit où l'on te regarde tu es petite. Trop à ton goût. Tu aimerais bien faire un peu plus que ton mètre quarante-cinq... Enfin ta croissance n'a pas finit et tu espères prendre des formes dans les années à venir. Après tout tu restes une femme. Une femme avec une peau fragile, des doigts plutôt fins par apport à ceux d'un homme et une musculature qui n'existe pas. Une femme avec un corps frêle qui se casserait sans doute au moindre choc un peu brutal et avec peu d'épaisseur au vu de tes trente-sept kilos. Tu n'as pas de forme car tu es encore jeune mais l'on peut déjà s'apercevoir que ton dos n'est pas très droit, sans doute à force de rester voûtée sur un fauteuil.

Like An Angel

Tu es relativement effacée. Tu n'es pas quelqu'un à qui l'on ferait grandement attention si l'on passait à côté de toi. Voir on ne te remarquerait pas le moins du monde. Faut dire que tu aides pas vraiment non plus. Tu parles que très peu, ne bavarde jamais longtemps avec les mêmes personnes et ne comprend pas grand chose quand ce n'est pas expliqué clairement. En faite, on pourrait facilement te croire misanthrope mais ce n'est pas du tout le cas. Si l'on te proposait des sujets qui t'intéresseraient tu serais prête à parler plus longtemps. Si on te proposait des personnes intéressantes tu resterais plus longtemps avec elles. Mais ce n'est jamais le cas et tu t'ennuies quasiment à chaque fois que tu rencontres un nouvel étranger.

On pourrait croire que tu es une fille sans cœur, froide et qui préfère rester seule. Pourtant ce n'est pas le cas. Tu n'aimes pas la solitude mais tu t'y es habituée. Tu es sensible mais n'ose pas vraiment le montrer aux autres. Tu es timides et ne sais pas comment aborder un sujet avec des inconnus. Tu sais que tu es difficile mais tu tentes quand même des efforts pour continuer une discutions ennuyeuse avec des gens avec lesquels tu aimerais mieux connaitre sans pour autant oser poser des questions. Si tu pouvais changer ta personnalité pour une un peu plus extraverti tu le ferais sans hésitation. Ce n'est pas facile pour toi de t'affirmer quand on a une voix qui porte aussi peu et qui s'entend à peine. Bien souvent tu dois te répéter plusieurs fois avant que l'on t'entende.

Tu sais qu'avec ton visage qui ne montre pas beaucoup de chose tu peux faire peur aux autres ou leur donner de faux aprioris. Tu voudrais le changer mais tu as peur d'être alors trop expressif. Tu ne sais pas faire de juste milieu. Soit tu en fais trop, soit tu n'en fais pas assez. Tu fais trop d'ordinateur, trop de lecture mais pas assez de sport. Tu manges trop de sucre et jamais de légumes. Tu envies toujours les autres mais ne le montre pas. Quand tu n'es pas derrière un écran ou un bouquin, tu passes simplement ton temps à regarder les gens depuis une fenêtre ou un endroit au sec. Tu n'aimes pas l'humidité ou la pluie. Voir un temps pluvieux te rend triste et te rappelle sans doute ta vie passée et puis tu frises chose que tu n'apprécies pas. Tu es difficile à comprendre car on n'arrive jamais à savoir ce à quoi tu penses. En fait c'est à se demander si toi-même tu le sais.

Ta vie n'a pas été des meilleures mais tu ne t'en plains pas. Tu ne te plains jamais. Ce qu'on t'ordonne de faire tu le fais c'est tout. Tu n'es pas naïve mais tu ne veux pas t'attirer d'ennuis. Après tout qu'est-ce qu'une demi-portion comme toi pourrait bien faire face à des personnes deux fois plus grandes et plus musclées que toi ? Tu n'agis jamais sans avoir réfléchis et avoir trouvé au moins deux solutions au problème. Tu n'aimes pas partir à l'inconnu sans avoir de bonnes bases. L'inconnu te fait sans doute un peu peur. Maintenant que tu y penses, il y a beaucoup de choses dont tu as peur et très peu que tu ne crains pas. Ça aussi tu voudrais le changer. Tu voudrais devenir plus courageuse, peut-être aussi un peu moins directe. Quand tu as quelques choses à dire et qui te passe par la tête tu le dis ni plus ni moins.

En fait, tu es juste une gamine indécise qui voudrait bien changer tout ce qu'elle est pour devenir une fille différente et sans doute un peu meilleure. Tu es une morveuse que l'on oublie facilement et qui n'es jamais décidée. Une gamine qui voudrait vite grandir pour ne plus avoir à plier la tête devant les adultes et qui pourrait parler d'égal à égal avec eux. Oui, en fait tu es juste une enfant qui n'a pas encore finit de grandir et qui ne sait pas trop où aller. Une enfant qui a encore besoin d'une main pour la guider, d'une main pour la réconforter, pour la calmer.



Once Upon A Time

The past is not sweet


"L'homme et la femme se marièrent et eurent un magnifique enfant qu'ils chériraient toujours."          
     
Tu éteins la télévision qui diffusait encore un de ces feuilletons à l'eau de rose. Tu ne comprends toujours pas comment les gens arrivent à croire ces histoires stupides. La vie ne se passe jamais comme ça, tu es bien placée pour en parler.

Soupirant tu tournes sur ton fauteuil pour te retrouver devant les écrans d'ordinateur de ton oncle, tous allumés. Tu regardes intensément, et pour la dernière fois, le dossier avec écrit "family fotos". A partir de demain tu vas entrer dans une nouvelle école, refaire une nouvelle vie. Tu es prête à cliquer sur effacer pourtant, tu sembles hésiter un instant te rappelant ton parcours houleux jusqu'à aujourd'hui...

Tu ne parlais pas beaucoup. Tu n'as peut-être même jamais vraiment beaucoup parlé et cela ne c'est pas vraiment arrangé avec le seul cadeau que t'a fait tes parents : un vieux pc. Il faut dire aussi que la plupart de l'argent qu'ils obtenaient, bien souvent de manière étrange, passait dans l'alcool et la drogue. Depuis ton plus jeune âge tu vas de squatte en squatte, évitant de près la police et tu ne comprenais pas toujours pourquoi. Il faut dire que tu étais bien trop jeune. A cette époque tu pensais aussi que c'était de ta faute si vous déménagiez si souvent, on te disait toujours de n'en parler à personne. Naturellement, comme tout enfant, tu avais tendance à dire que tes parents étaient originaux et particulier, c'est à cause de ça que tu te sentais coupable. L'école n'était pas vraiment un lieu que tu appréciais. Tu avais peur de la réaction des gens lorsque tu arrivais en cours d'année pour des raisons inconnues. Peur de devoir te faire des amis pour les quitter du jour au lendemain sans avoir eu le temps de dire au revoir. Mis à part ces craintes, tu n'étais pas une mauvaise élève. Tu t'en sortais bien si on enlevait le sport et rien ne pouvait indiquer que tu finirais pas ne plus t'approcher des autres élèves et encore moins d'arrêter sans raison apparente les cours.

Quoi qu'il en soit, que ce soit à force de déménager ou à force de te renfermer,  tu n'as jamais eu de véritable amis, jamais de relation sociale très poussée et tu as donc finis par ne même plus parler aux enfants de ton âge. Tu te renfermes de plus en plus et tu grandis de cette manière sans que tes parents n'y prêtent une grande attention. Pour eux, moins tu parlais et plus ils seraient en sécurité contre la fuite...


The beginning of a decline



Le temps passe, tu grandis lentement mais surement et tu comprends un peu mieux se qui se trame dans ta famille pour le moins peu banale. Tu commences à réaliser que tes parents ne sont pas de bonne personne et que tu es sans doute vouée à fuir toute ta vie. La décadence et la dépendance sont de plus en plus présent dans votre petit chez vous et ta mère a failli y passer à cause d'une over-dose. Ton père n'a pas vraiment aimé et comme pour oublier ce qui c'était passé, il boit et fume encore plus qu'avant... En plus d'avoir peur et d'être mal à l'aise à l'école, tu as maintenant peur que tes parents s'en prennent à toi, peur qu'ils ont l'alcool et la drogue mauvais. Avant lorsque tu rentrais de cours tu allais prendre un goûter et leur raconter ce qui s'était passé maintenant, tu vas dans ta chambre ou tu t'enfermes pour allumer ce vieux pc portable et passer le reste de ta soirée, si ce n'est la nuit, à jouer à divers jeux vidéos ou à comprendre comment tel ou tel page d'un livre jusqu'à en trouver tous les secrets. Tu t'enfermes dans ce monde fait de 0 et d'1 ou de mots en tout genre, comme si cet endroit était le seul à te comprendre, à t'écouter et à te réconforter. Tu te plonges avec ardeur et motivation dans les mystères de l'informatique et de la lecture quel qu'en soit le genre.

Au petit matin tu semblais affligée de retourner en cours, ne t'y amusant plus et ne parlant à plus personne, tu as finis par sécher une heure ici puis une heure par-là pour au final ne plus y aller tout cours. Bien sûr ce n'est pas comme si tes parents allaient te gronder, râler ou te punir. Si cela avait été le cas tu aurais au moins eu l'impression pour la première fois de ta vie qu'ils t'aimaient et que tu comptais pour eux. A la place d'avoir une réaction normale comme tous parents qui se respectent, ils se sont tout simplement réjouis d'avoir plus d'argent à dépenser dans leurs sales trips. A partir de ce moment là s'en était finit. Que ce soit pour le semblant de vit normale que vous aviez tout les trois ou pour le semblant de raison qu'il pouvait y avoir en eux. Tout cela était devenu un grand bazar et tu n'avais même pas envie de chercher à le ranger. Tes parents se donnaient à cœur joie dans l'illégalité, dealant et refourguant leur marchandise à certaines personnes tandis que toi, tu devenais petit à petit une personne des plus renfermée sur elle-même. Plus rien ne t'intéresser, ne t'interpeller ou n'avait d'intérêt si ce n'était pas derrière un écran ou un livre.


The end for everything



A force de transgresser les règles on finit toujours par en payer le prix. Parfois, plus que ce qu'on ne le devrait. Tu n'as pas vraiment tout compris à ce qui c'était passé, comment tout cela avait pus finir de la sorte ou encore comment en pas avoir vu arriver la chose. Quoi qu'il en soit, le temps que tu trouvais trop long c'est comme accéléré d'un coup sans te prévenir. Tu devais déménager une fois de plus parce que tes stupides parents avaient gaffé et s'étaientt plus ou moins fait remarquer. Pas de squatte cette fois-ci mais une vieux taudis pour se cacher en restant sans rien faire pour éviter de faire des vagues. Ce genre de choses tu en avais plus ou moins fait ton quotidien. Il était des plus banals pour toi de regarder si on ne te suivait pas les rares fois où tu sortais pour prendre à bouffer ou faire en sorte de donner de fausses informations sur toi et ta famille quand on te le demandait. Tu vivais dans un milieu instable et tu t'y étais habituée.

En revanche, tu ne t'attendais pas le moins du monde qu'un beau jour ta mère rentre totalement affolée, ne te calculant encore moins qu'il n'en était déjà le cas et cherchant ce qui semblait être sa dose habituelle. Lorsque tu t'approchas pour lui demander pourquoi tant de raffuts elle se contenta de te regarder d'un œil mauvais, d'un œil qui te faisait froid dans le dos. Il arrive parfois qu'une personne se trouve à un mauvais endroit à un mauvais moment. C'était actuellement le cas pour toi. Tu ne sais pas trop pourquoi mais ta mère commença à beugler des choses ahurissantes comme quoi tu n'aurais jamais dû voir le jour et que tout était de ta faute. Bien sûr tu n'en pris pas compte et commença à réfléchir à ce qui avait bien pu se passer. Ce n'est qu'en t'apercevant que ton père n'était pas rentré avec ta mère que tu commenças à t'inquiéter. Quelques minutes étaient passées et ta mère semblait un peu calmer. Voulant retenter ta chance tu reposas ta question ayant pour cette fois une réponse, bien que les mêmes propos que tout à l'heure soient revenus dans la conversation. Ton père avait été attrapé la main dans le sac en train de dealer avec des mineurs et se retrouvait maintenant au poste de police. Ta mère était persuadée qu'il allait tout balancer aux flics et elle n'avait pas eu tord. Le réveil annonçait trois heure du matin quand tu entendis de grands coups dans la porte avant qu'elle ne cède au deuxième coups. Ta mère réveillait en sursaut n’eut même pas le temps de cacher quoi que ce soit que déjà tu la voyais de ta petite fenêtre de chambre se faire embarquer de manière peu délicate dans la voiture bleue. Les flics n'avaient même pas chercher à savoir s'ils avaient des enfants ou non, ils n'avaient même pas chercher à savoir si tu pouvais être là ou non. C'est comme ça qu'un beau matin, à trois heures, tu te retrouvas plus ou moins orpheline de manière totalement incompréhensible...

Que faire ? Où aller ? Aucune idée. Tu n'avais pas vraiment envie de les aider pensant qu'ils avaient seulement récolté ce qu'ils avaient semé. De plus qu'aurais-tu bien pu faire du haut de tes quatorze ans ? Sans doute rien alors il valait mieux ne pas chercher à te créer d'avantage d’ennuis que tu n'as déjà faillis en avoir pendant toute ton enfance. Tu te souviens que ta mère avait plus ou moins parler d'un oncle, sans doute pour les sortir d'affaire. Tu te dis qu'avec de la chance il voudra bien se désigner pour être ton tuteur et peut-être reprendre le cours d'une vie normale. C'est donc en emportant seulement quelques livres que tu te dirigeas au poste de police le plus proche pour demander leur aide.




...
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The hope in darkness [FINI] Mar 3 Juin - 20:02
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
The hope in darkness [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Reverse School :: Archives Du Forum :: Les Cendres de Vos RPs-
Sauter vers: